Think, differents samples

La vie d’une chanson prend parfois des chemins que l’artiste original n’aurait pas imaginé. L’oeuvre originale est parfois samplée, reprise, imitée, resamplée d’une reprise etc…Les combinaisons sont infinies.On va essayer de voir tout ça d’un peu plus près.

 

  • L’ORIGINAL

J’ai choisi pour exemple une chanson que vous avez tous sans doute déjà entendu et que j’aime particulièrement: Think de Madame Aretha Franklin, diva soul s’il en est. Chanson « féministe » sortie en 1968 et qui a fait un carton dès sa sortie au U.S.A. Ce n’est pas tout à fait la version originale, c’est celle du film The Blues Brothers mais le clip vaut le détour.A redécouvrir!

 

  • LA REPRISE

Quelques années plus tard, James Brown , Les J.Bs (le groupe, pas le whisky) et Lyn Collins reprennent non sans talent cette chanson. Ce sera Think (About it) qui sort chez People Records en 1972. C’est presque la même chanson mais  arrangée à la sauce de « Mr.Dynamite ».Grand classique. « Hey, fellas I’m talking to you, you and you too… »

 

  • LE SAMPLE DE L’ORIGINAL

Jusqu’ici tout va bien…L’original d’Aretha a été samplée notamment dans ce morceau que tout bon fan de hip hop se doit connaitre: Da Joint des EPMD sur l’album qui marque leur reformation, le bien nommé Back in business. A la production, un magicien musical: Eric Sermon.Du Lourd!

On fera attention aux samples « vocaux » à la 00:05 et 00:07 qui reprennent la voix d’Aretha en loop (boucle) tout le long de la chanson. « I make a million bUcks… »

 

  • LE SAMPLE DE LA REPRISE

C’est ici que ça commence à se compliquer. La reprise de Lyn Collins est une des chansons qui a été la plus samplée de l’histoire musicale.Tous les genres musicaux ont eu droit à leur sample de ce morceau.Petit aperçu:

A la fin des années 80, Rob Base et  Dj EZ Rock samplent presque tout le morceau de Lyn Collins. Cela donne It Takes Two, morceau old school hip hop.

 

A peine quelques années plus tard, en 1992, les néerlandais de 2 Unlimited signe Get ready for this, véritable manifeste de l’eurodance. Les fans de NBA connaissent forcément cette chanson puisqu’elle fut l’hymne de la compétition. En France, on se souviendra surtout de leur morceau No limit (« No,no,there is no limit no… »). Le sample est le « yeah » (crié par James Brown)  et qui apparaît à 00:45 puis tout le long du morceau. Ah ces synthés!!Inimitables!!

 

Bon,on continue avec Dix,neuf,huit… de Benny B. Le Mc belge avait cartonné en France au début des années 90 avec notamment Mais vous êtes fou? Après avoir arrêté la chanson et travaillé dans un aéroport pendant plusieurs années,il préparerait actuellement la sortie d’un album. Il parait qu’il a maintenant appris à compter au moins jusqu’à vingt :) .Attention, on prête bien l’oreille ça commence à 00:20 en arrière fond puis tout le long de la chanson.Et pour toi lequel de ces chiffres est le plus beau?

 

En 1994, c’est Crustified Dibbs (aka R.A. The Rugged Man) qui sample le titre de Lyn Collins avec Bloodsheed Hua Hoo.  C’est un peu bizarre certes mais les amateurs de série Z (dont je fais partie) apprécieront!! Le sample commence à 00:20 puis continue jusqu’à la fin.Il n’est pas très audible donc faites bien attention mais vous êtes habitué maintenant!!

 

Pour l’anecdote,en 2001 Alyzée (oui,oui) a également samplée cette musique. C’est dans l’Alyzé. Le sample commence à 2:55.

 

Les pionniers du hip hop Public Ennemy se mettent au rock!C’est en 2007,pour la chanson Black is Back sur l’abum How You Sell Soul to a Soulless People Who Sold Their Soul??? Ce sont les « oohh » de Lyn Collins qui sont samplés à partir de 00:07. Pour les avoir vu en concert il y a peu, ils ont toujours de l’énergie à revendre.

 

En 2009, ce sont les Dj « hype » italien les Crookers qui sample le « wooh yeah » dans leur morceau Sveglia. Ils ont bousculé les habitudes de la house music, genre qui avant leur arrivée avait tendance à se répéter, pour inventer la fidget house avec ce son « aspiré » caractéristique. Les samples commencent à apparaître à 00:44.

 

  • LA REPRISE DE LA REPRISE

On a eu droit à une reprise de la reprise en featuring avec Lyn Collins. Pas forcément une bonne idée. Le titre est signé Patra Think (About it).

 

  • LE SAMPLE DU SAMPLE DE LA REPRISE

Mr Oizo sample ici It Takes Two de Rob Base et Dj EZ Rock (que vous avez pu entendre un peu plus haut sur le post). Ici la différence entre la reprise et ce sample est assez fine.Mais on se fiera au « head it » à partir de 00:17 et également au chant qui est largement inspiré de celui de Rob Base.

On va s’arrêter là. On pourrait encore voir comment ces sampleurs ont eux même été samplés mais je voulais surtout vous montrer que l’utilisation du sampling est illimitée. Elle accouche parfois de véritables tueries musicales, parfois pas du tout.Mais on aura tout le plaisir de le constater au fil de ce blog.

Du sample!Du sample!

Pour mon premier post,je tenais à rendre hommage à celui qui fut pour moi l’un des meilleurs producteurs électro et hip hop français : Dj Medhi.

Petite bio rapide: Dj medhi commence sa carrière musicale en 1992 avec le collectif hip hop Ideal J ,puis produit plusieurs morceaux de raps français (pour 113, Fabe, Booba, Assassin, Rocé) jusqu’au début des années 2000. Malgré le succès, le milieu du rap français l’ennuie.Après un album en 2002 (The stroy of) Espion mélangeant déjà électro et hip hop, il décide de signer chez Ed bangers en 2007 (label électro de Pedro Winter). Il sort l’album Lucky Boy, puis Black,Black,Black. Il vient récemment de monter un duo avec le Dj anglais Riton .Cette rencontre donne naissance au projet Carte Blanche. Il décède lors d’un chute accidentelle dans son appartement le 13 septembre 2011.

Une de ses trouvailles niveau sampling:

Le fameux Signatune dans l’album Lucky Boy

Il reprend un bon vieux son disco des années 80,Strokin‘ joué par Dynasty . Ecoutez bien, ce sont les premières mesures qui sont samplées par Dj Medhi: