La plume dans la plaie, c’est quoi?

« Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie »

Ca, c’est Albert Londres , grand reporter, mythe fondateur, icône sacrée et tout et tout.
La plume dans la plaie, le blog, c’est un endroit ou j’essayerai de rassembler un peu de tout ce qui me fait (encore) rêver dans le journalisme. Ce qui fait qu’aujourd’hui, je suis dans une école où l’on apprend ce métier.

C’est tout pour la théorie. En pratique, des revues de documentaires, de reportages, des liens par milliers, et des entretiens avec des journalistes, documentaristes et autres « professionnels du témoignage ». Un lieu pour passer un instant de l’autre côté de la caméra ou du stylo.

Et pour finir ce début, l’incipit de cette formidable aventure humaine (pour moi) et cette merveilleuse aventure littéraire (pour vous), je vais tenter de donner la définition du journalisme que j’aime.

En 1936, Joseph Kessel est à Barcelone bombardée. Reporter pour le Paris-Soir de Pierre Lazareff, il décrit la guerre, ses soldats et ses morts, la misère crasse, la faim, l’angoisse. Dans les rues, il est frappé par un fait : si les espagnols ne mendient pas pour manger, ils seraient prêts à se damner pour une cigarette, si rares dans la ville encerclée.

Il raconte un soir, à l’Opéra. La cantatrice, belle et fière chante seule sur scène. Là haut, depuis le balcon, un américain, membre des brigades internationales, lance son paquet de blondes sur la scène, qui tombe aux pieds de la Diva. La salle, l’orchestre, tous se taisent immédiatement. Religieusement. Elle ramasse le paquet, jette un regard sur son bienfaiteur, puis se remet à chanter.

On peut dire la guerre, en racontant les champs de batailles, les corps mutilés, la fumée, le sang et les morts. Mais, lui ne la décrit jamais aussi bien que lorsqu’il raconte ce silence, dans cette salle de spectacle.

Trouver ces instants suspendus, plein de sens, qui disent, qui illustrent, qui expliquent, qui décryptent, qui parlent, et les transmettre. Certains appellent ça un métier, d’autres une vocation. C’est ce que j’aime et que j’ai envie de raconter.

Ulysse Mathieu

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La plume dans la plaie, c’est quoi?

  1. Emilianus Pressophobus dit :

    Quel sacerdoce. Très-Exceptionnellement je passe mon habit noir et je salue amicalement l’Auteur et lui souhaite succès et amours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>